• equivital

Pour un sommeil profond et reparateur

  • L’endormissement, pour fermer les yeux au moment où votre tête touche l’oreiller

  • Le sommeil profond, pour éviter les réveils nocturnes et faire le plein d’énergie

  • Et le sommeil paradoxal, pour nettoyer votre cerveau, trier les souvenirs et améliorer la concentration, la mémoire et l’apprentissage.

Imaginez que chaque jour, on vous donne le choix entre deux pilules : La pilule rouge :

  • vous vide de votre énergie [1]

  • flétrit votre cerveau [2]

  • augmente votre risque d’obésité [3]

  • augmente votre stress [4]

  • affaiblit votre système immunitaire [5]

  • endommage votre cœur [6]

  • augmente votre risque de cancer [7]

  • et vous déprime [8]

La pilule bleue :

  • vous donne bonne mine [9]

  • recharge vos batteries [1]

  • soutient les performances de votre mémoire [10]

  • aide à brûler votre graisse superflue [11]

  • évacue votre stress [4]

  • renforce votre système immunitaire [12]

  • et protège votre cœur [6]

Présentée de cette façon, la réponse paraît évidente. Pourtant, il se pourrait que sans le savoir, vous choisissez chaque soir la pilule rouge. La différence entre la pilule rouge et la pilule bleue, c'est celle entre une bonne et une mauvaise nuit de sommeil.Comment choisir la pilule bleue et éviter la pilule rouge ?Grâce aux derniers appareils de mesure de l’activité cérébrale, on sait désormais que “s’endormir” ne représente que 5% d’une bonne nuit de sommeil [13]. Les 95% restants se jouent pendant les heures qui suivent et dépendent de l’activité cérébrale, nerveuse ou hormonale des différentes phases du sommeil. Je pense en particulier au sommeil profond et au sommeil paradoxal qui interviennent dans :

  • la récupération physique et mentale pour refaire le plein d’énergie [14]

  • la concentration pour rester alerte et prompt à réagir [15]

  • l’apprentissage en favorisant une meilleure connexion entre vos neurones [16]

  • la mémorisation et une meilleure gestion de vos souvenirs [17]

  • le nettoyage de votre cerveau qui archive les informations inutiles avant de saturer [18]

  • la sécrétion d’hormones de croissance utiles même à l’âge adulte contre les facteurs de risque du diabète [19]

  • l’humeur mais aussi le stress, l’anxiété et le cafard [20]

  • le système immunitaire, en améliorant la capacité de certaines cellules à cibler les intrus en cas d’agression [21]

  • et le contrôle du poids (associé à une alimentation équilibrée et à une activité sportive, dormir est l’un des moyens les plus simples de maigrir naturellement [22])

Voilà pourquoi, plutôt que de chercher un moyen supplémentaire de vous assommer du soir au matin, je suis parti à la recherche de solutions pour activer naturellement les différentes phases du sommeil. Dans quelques instants, je vais vous dévoiler un plan en 6 étapes pour les activer de façon simple et depuis chez vous. Mais d’abord, je veux vous rappeler pourquoi vous ne devriez JAMAIS céder à la tentation des somnifères.Somnifères : le remède serait pire que le mal. Le 17 mars 2016, en plein direct à la télévision, un célèbre Docteur français n’a pas hésité une seconde à qualifier les somnifères « d’escroquerie intellectuelle » [23]. En latin, somnifère signifie “qui apporte le sommeil''. Or ce n’est pas du sommeil, mais plutôt de l’anesthésie légère. Tous les bienfaits du sommeil, vous ne les avez pas. À ma connaissance, c’est la première fois que l’utilité de ces substances est remise en question à si grande échelle. Non seulement, les somnifères ne vous aideraient même pas à vous reposer. Mais en plus, ils vous priveraient des bienfaits du sommeil en vous assommant [24]. C’est pour cette raison que, selon moi, la première étape d’une nuit réparatrice consiste à vous endormir naturellement pour éviter de nuire aux phases suivantes.Etape n°1 : l'hormone du sommeil reste efficace même à faible doseSi vous avez des difficultés à dormir, vous avez sûrement déjà essayé ou entendu parler de la célèbre mélatonine. Il s’agit de la substance que sécrète votre corps pour signaler au cerveau qu’il est l’heure de s’endormir. Le problème, c’est que dans le commerce, elle est souvent surdosée (1,9 mg) et se rapproche dangereusement d’une dose médicamenteuse (2 mg [25]). Mais cette quantité correspond à 5 fois la quantité normale secrétée à l’âge adulte et peut provoquer des effets secondaires gênants comme des maux de tête, de l’anxiété, des convulsions, des éruptions cutanées, des nausées, des vomissements et même des troubles du rythme cardiaque [26-28]. Heureusement, vous pouvez facilement éviter le piège en choisissant une dose qui correspond mieux à sa sécrétion naturelle. Une étude clinique récente a démontré son efficacité à partir de 0,5 mg. Soit un quart de la dose la plus répandue en pharmacie [29]. Dans cette étude, les scientifiques ont observé :

  • que les sujets se sont endormis en moyenne 1 heure et 52 minutes plus tôtqu’avant la supplémentation,

  • une transition entre l’éveil et le sommeil significativement plus rapide,

  • que les sujets se réveillent d'eux-mêmes, sans être assommés, en moyenne 57 minutes plus tôt,

  • et la gravité de leurs troubles du sommeil (nuit blanche, réveil difficile, somnolence) avait diminué de moitié (52,8%).

Evidemment, il s’agit là d’une dose minimale. Si vous avez de grosses difficultés à vous endormir, vous pouvez l’augmenter jusqu’à 1,5 mg pour vous approcher de la quantité sécrétée quand vous étiez jeune [30]. Mais inutile d’aller plus loin. L’autre avantage à ne pas tout miser sur la mélatonine, c’est que vous pouvez alors la combiner avec une substance qui exploite un second mécanisme de l’endormissement.Etape n°2 : Les feuilles de ce fruitier agissent contre les obstacles qui vous maintiennent éveilléMoins connu que la célèbre “hormone du sommeil”, le Citrus aurantiumconstitue un véritable allié pour ceux qui peinent à fermer l’œil. Même si le nom de cet arbre ne vous dit rien, je suis sûr que vous reconnaitrez tout de suite l’amertume caractéristique de ses fruits (les Italiens en raffolent et s’en servent pour la préparation d’apéritifs gazeux et rafraîchissants). En interagissant en partie avec vos récepteurs sérotoninergiques (les récepteurs sensibles à l’hormone du bonheur), le Citrus aurantium vous aide à contrôler votre stress et votre anxiété [31]. Il est donc particulièrement efficace chez les personnes qui font face à un rythme de vie très actif. Là où la mélatonine signale à votre corps qu’il est l’heure de dormir, le Citrus aurantium agit pour faire sauter les derniers blocages qui pourraient vous maintenir éveillé. En combinant une dose maîtrisée de mélatonine au Citrus aurantium, vous envoyez les signaux du sommeil à votre cerveau et vous luttez contre les nuisances qui vous maintiennent éveillé. Grâce à cette combinaison, vous devriez enfin pouvoir fermer l’œil sans problème. Mais comme je vous le disais, fermer enfin les yeux n’est pas synonyme de sommeil réparateur. La demi-vie de la mélatonine est seulement de 40 minutes ce qui veut dire qu’une fois endormi, elle n’améliore pas la qualité de votre sommeil et ne fait rien contre les réveils nocturnes [32]. C’est pour cette raison que la majorité des personnes sont déçues par le manque d’efficacité de certaines solutions sommeil. Elles sont pour la plupart uniquement basées sur l’endormissement. Pour améliorer la qualité de votre sommeil, l’étape suivante consiste à agir sur votre sommeil profond. Etape n°3 : le plat préféré des abeilles préserve votre sommeil ET vos fonctions cognitivesLa mélisse (c’est d’elle dont il s’agit) fait partie des plantes mellifères, c’est-à-dire des plantes préférées des abeilles qui utilisent leur nectar pour produire le miel.Aujourd’hui, son usage traditionnel en cas de troubles du sommeil est reconnu par les plus hautes autorités sanitaires comme :

  • Les Cahiers de l’Agence du Médicament en France [33]

  • La Commission E en Allemagne [34]

  • La monographie Canadienne [35]

  • L’agence Européenne du Médicament [36]

  • Et même l’OMS [37]

En modulant l'activité de certaines enzymes, la mélisse augmente la concentration de neurotransmetteur GABA [38]. Ce neurotransmetteur très courant dans votre cerveau joue un rôle indispensable dans la gestion de l’humeur et du sommeil. En effet, GABA agit comme une espèce de coussin absorbant qui enrobe vos neurones et les protège contre les nuisances externes. En ralentissant les stimulations qui viennent de vos 5 sens, GABA protège votre cerveau pour éviter de le brusquer. Vous êtes moins sensible aux stimulus et votre organisme ne réagit plus au quart de tour, ce qui vous évite de vous réveiller à la moindre occasion. Une étude publiée dans la revue scientifique - Sleep - a d’ailleurs mis en évidence le fait que les personnes souffrant de troubles du sommeil ont des niveaux de GABA inférieurs de 30% à la moyenne [39]. Dans une étude clinique menée en double aveugle contre placebo, les scientifiques ont observé les effets d’une supplémentation quotidienne de 300 et 600 mg de mélisse. Après seulement 3 jours de supplémentation, les résultats obtenus ont démontré [40]:

  • une réduction de la tendance de l’organisme à réagir au moindre bruit,